JMP 2014
Vendredi 7 mars 2014 au Monastère Sainte-Claire
2 rue Pierre Bérégovoy
51350 - Cormontreuil
Un compte-rendu par Chantal Van Zyl qui participait à son organisation pour l'EPUdF
Une photo prise lors de cette journée

                                     

 

Ruisseaux dans le désert

Le nom de l'artiste de l'image ci-dessus est Farid Fadel. Il est né en 1958 en Égypte. Il est un peintre renommé et un musicien doué Il travaille également en tant qu'ophtalmologue à Gizeh. Son image rappelle l'importance des sources d'eau vive dans le désert en Égypte.

 

Vendredi 7 mars 2014

Les rédactrices de la liturgie 2014 sont les femmes égyptiennes.

Elles font partie des 12% de Chrétiens qui, en Égypte, appartiennent aux communautés coptes, catholiques et évangéliques.

Au début de la liturgie, elles nous racontent la préhistoire de la chrétienté en Égypte, quand Saint-Marc a fondé la première Église égyptienne et établi la première école de théologie.

Sur le thème de la liturgie "Ruisseaux dans le désert" et la rencontre de la Samaritaine avec Jésus au puits de Jacob, les Égyptiennes nous montrent comment Jésus renversa des maux courants de son temps, la discrimination entre les différentes tribus et l'exclusion pour des motifs sociaux et religieux. Les rédactrices souhaitent que l'eau vive soit la source de toute vie sur terre et que tous les gens puissent vivre en paix entre eux. Les Égyptiennes sont particulièrement reconnaissantes pour le fleuve Nil qui rend le sol fertile et rend possible la vie dans un pays si désertique.

Les 10% de la collecte soutiendront pour une année les projets suivants en Égypte :

- Financement de différents projets de formation pour femmes et filles,

- Aide financière, sous forme de microcrédits accordés à des femmes handicapées et seules avec enfants, pour l'élevage de petits et gros animaux productifs,

- Projet au profit de femmes et enfants des bidonvilles,

- Cours en économie domestique, éducation et hygiène,

- Combat contre l'analphabétisme en Haute-Égypte paysanne et encouragement des femmes à l'indépendance,

- Facilitation de la formation et du développement des femmes veuves et divorcées,

- Cours d'autodéfense pour jeunes filles et jeunes femmes entre 11 et 20 ans,

90% de la collecte seront reversés dans nos projets pluriannuels et internationaux.


 

Des femmes vivent l'oecuménisme

Dans le cadre de la Journée mondiale de prière, on ne parle pas seulement d'œcuménisme, on le vit dans le vrai sens du terme. Sur le plan national, le contact est recherché avec toutes les dénominations chrétiennes prêtes à travailler ensemble œcuméniquement. Sur le plan international, les mêmes principes sont valables. Dans de nombreux pays, c'est pour rédiger la liturgie de la Journée mondiale de prière que des femmes de différentes Églises chrétiennes travaillent ensemble pour la première fois. Dans d'autres pays, dans lesquels l'œcuménisme entre femmes jouit déjà d'une longue tradition, les femmes de la Journée mondiale de prière ont contribué grandement, à travers les générations, à la solidité du mouvement de base actuel.