Journée du 13 mai 2017

Les mots pour dire ma foi

Échange en grand groupe : « Qu’est-ce que la « foi » pour moi ? »

-      Accepter Dieu comme son frère

-      La confiance

-      L’espérance

-      La croyance

-      Une arme de tous les jours

-      Une sérénité

-      Reconnaître Dieu comme son Père

-      Grâce de Dieu imméritée

Il n’y a pas de définition de la foi.

Intervention de Christian

La foi peut être comparée à « un arc-en-ciel » qui se décline dans toutes les couleurs.

La foi est aussi comme « un prisme » où l’Amour de DIEU est retransmis dans une couleur différente pour chaque individu.

La foi n’est pas figée, elle traverse toutes les couleurs.

Personne ne peut juger de la foi d’un autre. On ne peut pas mesurer la foi. Chacun est sur un chemin de foi.

On peut trouver trois dimensions dans la foi :

a)   La foi « confiance » (le contraire de méfiance, peur, désespoir) : récit de Pierre qui voit que Jésus marche sur les eaux… Matthieu 14 : 22 à 33

b)  La foi « croyance » (le contraire de doute) : Pierre croit que Jésus est le Messie : Marc 8 : 27 à 30

c)   La foi « mémoire » (le contraire d’oubli) : Pierre après la Pentecôte s’adresse à la foule en rappelant les hauts-faits que Dieu a fait pour dire la venue de Jésus-Christ : Actes 2 : 14 à 36.

Il est important de se souvenir des « pierres blanches » de la vie : moments où Dieu était là, car la mémoire nous sert à avancer quand on est dans le tunnel.

 


Lecture du récit de la Samaritaine : Jean 4 : 1 à 42

Travail en petits groupes sur les questions suivantes :

1.    Quelle était la foi de la Samaritaine avant la rencontre avec Jésus ?

2.   Comment sa foi a-t-elle évoluée grâce au dialogue avec Jésus ? (étapes)

3.Qu’est ce qui a permis aux villageois de dire « Nous savons qu’Il est le Sauveur du monde. »

1.           La Samaritaine était en attente du Messie. Elle avait une bonne connaissance de la foi juive car elle avait été transmise de génération en génération. (« 5 maris » : référence à cinq lieux de culte « Baal » sur 5 collines.) L’histoire du Salut vient des Juifs : Abraham, Isaac, Jacob… puis Moïse. « Vous êtes la Lumière du monde » : le Judaïsme est le champion du monothéisme.

2.          Pour la Samaritaine, Jésus est d’abord un Juif, puis il devient le prophète et enfin il est le Messie. Elle passe de la foi mémoire à la foi confiance et enfin à la foi croyance.

3.          Confession de foi : « Nous savons qu’il est le Sauveur du monde ». La Samaritaine a pu transmettre : « Viens et vois, j’ai été touchée ». Tous les villageois vont pouvoir confesser leur foi.

Travail en binômes sur les questions suivantes :

1.    Comment suis-je venue à la foi ?

2.   Quelles ont été « les pierres blanches de ma vie ? »

3.   Comment ma foi a-t-elle évoluée ?

Travail en petits groupes : élaboration d’une confession de foi personnelle.

-      Mes convictions ce que je crois, ce que je confie à Dieu

-      Mes questions non résolues en matière de foi

Bilan :

Qu’est-ce qui m’a frappée aujourd’hui ?

Qu’est-ce que je retiens ?

Quelle suite j’ai l’intention de donner à cette journée ?

Nous sommes des prismes ambulants. Il existe 3 manières de témoigner : les actes, les paroles, la manière d’être (joyeux, confiant, bienveillant, optimiste)

La « foi » n’est pas une certitude, c’est un don de Dieu mais nous avons aussi la liberté de dire « OUI ».

Dieu aime tout le monde, « S.O.S. Esprit-Saint. »





Le rendez-vous annuel à ne pas manquer :

La FÊTE de NOTRE EGLISE à REIMS, le 4 décembre 2016

Le dimanche 4 décembre 2016, aura lieu notre fête d’église. Comme chaque année, cette fête est l’occasion de se retrouver de manière conviviale pour échanger et partager.

 

Cette journée, placée sous la bénédiction de notre Seigneur, débutera tout d’abord par le culte à 10h30. Après ce moment de recueillement, nous nous retrouverons, pour le repas à 12h30,  dans les salles annexes situées au 12 rue Andrieux, derrière le temple.

 

Vous êtes cordialement invités à participer à ce repas. Pour une bonne organisation, il vous est demandé de bien vouloir transmettre à Bernard Riouallon, pour le 22 novembre 2016 dernier délai, le bulletin d’inscription ci-après. A ce bulletin, renseigné par vos soins, vous joindrez votre règlement et une enveloppe timbrée à votre nom et adresse, si vous souhaitez recevoir vos tickets par courrier. Pour éviter les problèmes de places ou d’inscriptions, n’attendez pas le jour de la fête pour payer vos repas. Merci de votre compréhension. Les tickets qui vous serons remis en retour devront être présentés au moment de passer à table, ils feront l’objet d’une loterie.

 

De 14h30 à 17h00, ouverture des différents stands: décorations de  Noël, couronnes de l’Avent, spécialités gourmandes, peinture sur bois, patchwork, brocante, artisanat malgache et africain, …. Le montant de la vente de ces articles est entièrement reversé au bénéfice de la paroisse. Vous y trouverez sûrement des idées de cadeaux à l’approche des fêtes de fin d’année. Pensez à apporter des sacs ou des cabas pour emporter vos emplettes.

 

Vos talents de pâtissières ou de pâtissiers sont également sollicités. Vous pourrez ainsi aider à garnir ce stand pour régaler petits et grands. Si vous apportez des gâteaux, veuillez le mentionner sur le bulletin ci-dessous, même si vous ne vous joignez pas au repas. Des boissons (thé, café, jus de fruits, vins et Champagnes) seront également servies.

 

Cette journée sera clôturée par une tombola. Les lots sont récupérés auprès des entreprises et des commerçants de la région. Vous pouvez également enrichir cette tombola en apportant un ou plusieurs lots (articles neufs uniquement, merci).

 

Les bénéfices dégagés sur le prix des repas et le produit de la vente des billets de tombola et des articles aux différents stands contribuent, de façon non négligeable, au budget de fonctionnement de notre paroisse et à la vie quotidienne de notre église. Par votre participation et vos achats vous apportez ainsi votre « pierre à l’édifice ». Merci d’avance.

 

Pour faire partager ce moment de convivialité, n'hésitez pas à inviter famille et amis à cette journée de fête. Pour tout renseignement complémentaire, appelez le 03 26 07 68 56ou  le 03 26 03 04 97



.

Dimanche 15 décembre 2015, c'était la fête des enfants

Le culte a été organisé avec eux par les monitrices de l'école biblique. Un grand moment de joie partagée.





 Protestants en Fête 2013 : un grand moment d'église

Une bonne dizaine de Rémois y étaient. Ils peuvent en parler. Ci-dessous quelques unes de leurs photos.

                                  


Il y était aussi

Le dernier week-end de septembre, la Fédération Protestante de France organisait à Paris la deuxième édition de Protestants en Fête. 

Dimanche, le culte avec partage du pain et du vin fut célébré au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Ce fut un temps de recueillement intense qui laissera des traces dans nos mémoires ; ce fut aussi une manifestation de notre unité et de notre diversité et l’expression de la vitalité de toutes les familles du protestantisme, tant luthéro-réformées qu’évangéliques.

10 000 personnes venues de toute la France étaient à Bercy pour le culte mais on estime que 30 000 protestants ont envahi les rues de Paris. La Fédération protestante voulait rendre plus visible le protestantisme auprès des autorités publiques et de la société. C’est ainsi que quatre villages (solidarités, jeunesse, médias et éditeurs, Eglises et institutions) ont réuni plus de 300 exposants et plus de 180 animations ont été accueillies dès le jeudi dans nos temples et nos églises.

Trente mille ! Quel nombre  si l’on se rappelle que l’Edit de Nantes interdisait aux fidèles de la Religion prétendument réformée de célébrer leurs cultes à moins de 5 lieues de Paris ; c’était d’ailleurs également le cas à Reims : ils devaient célébrer leurs cultes à Aÿ, dans la Montagne de Reims, et le temple fut condamné à la démolition par arrêt du Conseil d’Etat en février 1684, soit environ un an et demi avant la révocation de l’Edit.

Pour le journal Réforme, « le pari de l’espérance a été gagné ». Et, conclut le journal « ce qui est bien avec l’espérance, c’est qu’elle nous accompagne pour la suite de la route ! »                                                                                         Philippe Guttinger

Pour revivre les meilleurs moments de ces trois jours et les partager avec ceux qui n’auraient pu venir, il est possible de commander auprès de Fédération protestante de France pour la somme de 15 euros, frais de port inclus, un DVD d’environ deux heures. Un bulletin de commande peut être téléchargé sur le site www.protestantsenfete2013.org

Culte du 29 septembre 2013 : Paroles d’envoi de François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France.

L'espérance qui nous tient ensemble est un secours et une force pour chaque jour de la vie.

L'espérance est patiente. Elle traverse le temps et les épreuves du quotidien. Mais l'espérance est aussi impatiente : Elle est toujours tendue vers un lendemain qu'elle attend et qu'elle salue à l'avance.

Elle n'est pas une coquetterie de l'âme car elle concerne premièrement les désespérés, non pas les optimistes.

Elle est le secours et la force de quiconque entend le message de Celui qui vient et qui bénit. Elle attend  la guérison des nations comme l'annonce le livre de l'apocalypse.

Cette espérance nous engage sur plusieurs plans, et j'en retiens quatre aujourd'hui :

- Par le renforcement du lien fédératif qui nous unit, avec nos parcours pourtant différents, nos accents si variés, il nous faut inlassablement et en toute confiance rassembler pour l'élargir la grande famille protestante de France dans sa belle diversité évangélique, baptiste, pentecôtiste, luthérienne et réformée, pour un meilleur témoignage commun dans nos Eglises et dans la société.

- Par la prière qui engage et les actions qui témoignent il nous faut protester de notre foi. Protester, c'est-à-dire  attester de cette espérance dans la cité en nous tenant au service de tous ceux qui nous sont confiés, en  luttant contre la pauvreté ou l'exclusion, et contester l'injustice, plaidant pour le  plus vulnérable, l’exclu, autrement dit le plus petit de nos frères que l’on voit humilié chaque jour. Telle est la vocation de nos services, de nos institutions et de nos œuvres.

- Par le dialogue et la rencontre, il nous faut encore inventer des occasions de reconnaissance et de réconciliation entre chrétiens de toutes confessions, entre croyants et incroyants, afin de porter avec d'autres un message de paix et de justice dans un monde trop souvent déchiré et violent.

- Dans l'horizon de ce demi-millénaire de la Réformation, il nous faudra enfin apprendre ensemble à reformuler toujours plus clairement ce qu'être chrétien signifie dans le langage d'aujourd'hui, afin que l'évangile de Jésus-Christ soit mieux entendu et reçu par nos contempor

ains.

 

Le prochain Protestants en Fête se tiendra à Lyon en 2017, année du Jubilé de la Réforme. Le 30 septembre 1517 en effet, Martin Luther affichait ses 95 thèses contre les indulgences sur la porte de l'église du château de Wittenberg.

 


Le jumelage d'Epernay -Ettlingen.

Une histoire du jumelage
 
La ville d'Epernay est la 2ème ville de France à s'être jumelée avec une ville allemande ETTLINGEN, près de Stuttgart, en Forêt Noire soit en 1953. Des échanges en tous genres ont toujours eu lieu, et également, bien sûr, au niveau de nos deux paroisses. Nous avons fêté cette année en 2013 le 60ème anniversaire du jumelage "laïc" à Epernay et à Ettlingen lors de différentes manifestations.

                 
 


Le soixantième anniversaire : rencontre festive des 2 communautés à Ettlingen

Au niveau de la paroisse les échanges sont plus récents, mais existent depuis au moins 35 ans : visites de paroissiens, hébergement dans les familles qui tissent des liens et laissent toujours de bons souvenirs. L'orchestre de la paroisse d'Ettlingen est souvent venu nous offrir de beaux concerts, la dernière fois ayant été à Epernay en 2012, et à Reims pendant le culte dominical.
En juin 2013, quelques paroissiens d'Epernay et de Reims ont donc tout naturellement répondu à l'invitation de la paroisse d'Ettlingen pour participer aux festivités de ce 60ème anniversaire. Un service oecuménique a clôturé le week-end. Ce furent de bons moments de retrouvailles émouvantes.