Aumôneries des prisons - Christian Dennis

 Depuis plus de 10 ans maintenant, j’interviens à la Maison d’arrêt, bd Robespierre (à la suite de Christian Tanon et de Jérémie Beugré). Tout en souhaitant rester très modeste quant à l’aide morale et spirituelle qu’un aumônier peut prodiguer à des personnes détenues, je ressens souvent une réelle confiance manifestée par ceux que je rencontre, voire une forme d’amitié (dont le détenu comme l'aumônier connaissent les limites). Si les moments de partage spirituel font partie de notre mission, et parfois de leur attente, nous devons privilégier le dialogue, et, au moins, l’expression de nos participants à propos de leurs préoccupations en détention quant à leurs proches, leur passé ou leur réinsertion. Bref, c’est l’écoute qui prime ; et parfois une écoute patiente de ceux qui veulent « refaire leur procès », ayant l’impression d’être totalement incompris de la Justice et ignorés par l’Administration, en plus d’être souvent oubliés par leurs proches. Les moments de célébration et de réunion ouverts aux détenus sont partagés par les aumôneries catholique et protestante, pratique peu fréquente ailleurs, et parfois plus délicate pour moi en cas de visite d’intervenant ecclésiastique extérieur. Je précise que, disposant d’une clef qui me donne accès à toutes les cellules, je visite aussi des personnes ne figurant pas dans notre liste «d’habitués», ainsi que des musulmans et non croyants. Pour moi, ce ministère est un rappel à ne pas oublier des êtres souvent rejetés par la société, en ayant à l’esprit qu’un «dérapage» peut vite entraîner l’incarcération de quiconque.

 

Aumônerie des hôpitaux - Augustin Rivo

 Grâces soient rendues à Dieu pour tout ce qui a été accompli cette année encore. L’aumônerie des hôpitaux et maisons de retraite continue d’assurer une présence et une disponibilité auprès des personnes accueillies, de toute confession et de toute perplexité. L’aumônerie est, et reste, quelque chose comme l’« alternative », la personne « ressource » vers qui se tourner en cas de vague à l’âme, en plein cas de conscience ou en pleine interrogation (plus sur soi-même et sur les autres que sur Dieu d’ailleurs !). Elle propose un espace d’écoute, de détente, de rencontre et de dialogue, un soutien pastoral qui vise à soutenir ou restaurer la santé et la plénitude des individus dans la perspective du projet divin de rédemption pour toute créature. Fin février 2020, une résidente de Roederer fêtera ses cent ans. Il s’agit de Paulette Couvrat-Desvergnes. Cette année encore, l’aumônerie protestante a pu assurer quatre heures de cours auprès des étudiants de dernière année de l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) du CHU de Reims, en janvier 2019 et octobre 2019, suivant la demande de l’équipe pédagogique.