Le temple protestant d'Epernay, 2, Rue de la Poterne

Texte d'Yvette Laurent, 12 juillet 2013

Le temple d’Épernay est l'un des premiers immeubles de la Rue de la Poterne qui doit son nom à la poterne ouverte dans les murailles de la ville à son extrémité sud.  Cette porte fortifiée ne devait pas paraître en état suffisant pour subir un siège puisque le Baron Rhosne, qui défendait la ville pour la Ligue contre Henri IV, en 1592, la fit murer. Plus tard, elle subit le sort de tous les ouvrages de fortification de la ville. Mais on sortait toujours "par la poterne" pour aller vers les Pré Dimanche au-delà du pont des allées de Cumières.

                  

Jusqu'en 1877, le culte était célébré par la petite communauté sparnacienne de l’Église Réformée dans un local que la Mairie lui concédait le dimanche. Cette solution ne pouvait plus durer et la municipalité aida à l'installation du temple, en location, au n° 2, une ancienne loge maçonnique mise en vente ensuite lors de la désunion des Francs-Maçons. En 1881, la paroisse ayant pris de l'ampleur, l'immeuble fut acheté à son propriétaire, Monsieur Placet pour 7000 fr et on y fit petit à petit les travaux nécessaires au culte.