Voeux 2020 des différentes communautés religieuses
à l’attention de la population de Reims Métropole.
En ce début d’année 2020 nous, responsables juifs, chrétiens et musulmans, voulons adresser ensemble nos voeux les meilleurs aux habitants du Grand-Reims.
Regarder ensemble vers l’avenir : La foi au Dieu unique qui nous rassemble, nous appelle à regarder l’avenir comme la promesse d’un accomplissement pour tous, et tout particulièrement pour les plus démunis. Tout être humain est un don et une promesse pour tous les autres. Chaque année qui vient apporte des défis nouveaux à l’humanité qu’il vaut la peine d’essayer de relever ensemble. Nous voudrions inviter nos concitoyens à regarder l’avenir avec foi. Ne nous laissons pas obnubiler par des prévisions catastrophistes ni par des raisons trop réelles de nous inquiéter. Apprenons à voir ensemble aussi la nouveauté qui peut advenir.
Cultiver l’amitié : Oui, tous ensemble, car nous entretenons des relations régulières et amicales et nous voulons poser une parole commune. Dans un pays qui se pense trop facilement divisé, « archipélisé », traversé par des oppositions de toutes sortes, sociales, ethniques, religieuses… et qui, pourtant, aime l’unité, nous sommes heureux de témoigner que la fraternité que tissent des hommes et des femmes de bonne volonté est plus réelle que les motifs de peur et de colère.
Partager notre espérance : Nos voeux pour la population de la métropole rémoise se fondent sur une espérance commune : il est possible de vivre ensemble et il vaut la peine que nous nous approchions les uns des autres. Chaque jour, d’ailleurs, des hommes et des femmes différents vivent des solidarités effectives, s’entraident, apprennent à se connaître. Dans nos différents engagements, nous en sommes les témoins. aujourd’hui, en présentant nos voeux au seuil d’une nouvelle année, nous voulons montrer à tous la beauté de ces gestes.
Consolider notre pays : Cette parole commune, nous l’adressons à notre société française, républicaine, laïque et multiculturelle. Nous affirmons ensemble notre reconnaissance pour le cadre constitutionnel de notre pays ; il fonctionne quoi qu’on en dise ; il garantit nos libertés fondamentales à commencer par la plus précieuse : la liberté de conscience. Nous voulons assurer notre pays de notre engagement à oeuvrer pour l’unité et le dynamisme de la collectivité, en affermissant le cadre qui nous permet d’être nous-mêmes et en paix avec les autres.
Assumer avec joie une identité commune : Habiter notre pays, notre région, est un grand privilège et un devoir à l’égard de notre société et de l’humanité entière. Nous sommes heureux en ce début d’année de témoigner de la concorde possible et de la joie qu’elle procure. Nous souhaitons à tous cette expérience et cette joie. Nous vous souhaitons une bonne année 2020 !
Mgr Eric de Moulins-Beaufort
Mgr Bruno Feillet
Rabbin Ygal Amar
Imam Aomar Bendaoud
Pr Anouar Alami
Pasteur Pascal Geoffroy
Pasteur Xavier Langlois

Discours de Madame la Présidente du Grand Reims

Présentation des vœux des représentants des communautés religieuses de Reims

 

- C’est pour moi un grand plaisir d’être présente ce soir pour cette cérémonie de vœux interreligieuse. Pour un moment de partage et de convivialité qui nous fait entrer de plain-pied dans cette année 2020.

- Nous ne pouvons que nous réjouir de cette initiative - une première à Reims - qui réunit l’ensemble des représentants des cultes de notre territoire.

- Tant votre action au quotidien éclaire la vie de nombreux croyants et pratiquants de notre ville et du Grand Reims.

- Votre présence ce soir témoigne de la fraternité religieuse qui existe entre les différents cultes sur notre sol.

- Et c’est ce qu’attendent l’ensemble des croyants qui aspirent à pratiquer leur religion en paix et dans le respect des autres.

- Mais aussi l’ensemble de nos concitoyens, pour lesquels cette situation représente autant de promesses pour davantage de vivre-ensemble.

- C’est cette mission qui est la vôtre et que je souhaite saluer ce soir en tant qu’élue de notre collectivité, tant elle est fondamentale pour notre société.

- Cette soirée a d’autant plus de signification que c’est aujourd’hui que nous  commémorons  le 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz, symbole absolu de la barbarie humaine.

- Par votre engagement, vous prouvez que le respect des croyances de chacun permet de combattre l’ignorance et la violence protéiforme qui en découle.

- Votre mission nous rappelle que les valeurs religieuses sont des valeurs universelles, qui peuvent aider chacun d’entre nous à devenir de meilleurs citoyens au quotidien.

- Parmi elles : le respect de la dignité humaine, le sens du dialogue, de l’écoute, l’honnêteté, la générosité, la valeur « famille », etc. 

- Et finalement, la laïcité n’est rien d’autre que la possibilité pour chacun de vivre sa religion en toute sérénité, en adéquation avec ces valeurs.

- Ces idéaux qui structurent nos vies peuvent parfois nous interroger lorsque nous rencontrons des difficultés personnelles ou professionnelles.

- Dans les moments difficiles, parce qu’ils nous permettent de puiser la ressource pour surmonter les défis qui nous font face, ils sont source de réconfort.

- Ils nous rappellent cette citation de Fiodor Dostoïevski : « Celui qui triomphe de la grisaille du quotidien est un héros ».

- À l’heure des défis qui sont ceux de notre pays, où la cohésion sociale est parfois tant mise à mal, où comme le démontre Jérôme Fourquet le pays est en voie d’ « archipélisation »,

- Faisons le vœu que le mot « fraternité »  ne soit pas le grand oublié de notre devise républicaine.

- Une fraternité indispensable pour lutter contre ceux qui cherchent à diviser, à opposer les Français les uns contre les autres, notamment en raison de croyances différentes.

- Ces dernières années, notre pays n’a que trop souffert d’épisodes dramatiques qui ont endeuillé tant de familles, aussi bien juives, musulmanes que chrétiennes.

- Mais ensemble, nous pouvons apporter des réponses.

- Par un travail de sensibilisation, de mobilisation, de proximité au plus près de nos quartiers, nous pouvons faire reculer cette violence,

- Cette haine de l’autre, qui n’a pas de place dans nos villes, dans notre pays.

- Qui n’a de place nulle part dans notre monde.

- Pour l’élue que je suis, notre rôle est de rechercher à construire sur ce qui rapproche,  plutôt que ce sur ce qui divise.

- À l’aube de cette année 2020, c’est un défi renouvelé chaque jour que nous devons relever ensemble.

- Belle année à toutes et tous