Comment s'est faite la fusion des Eglises d'Epernay et de Reims
en 2000 ?

Texte d'Yvette Laurent, 12 juillet 2013

Jusqu'en 1891, l'Eglise d'Epernay était rattachée à celle de Reims. A la suite d'une pétition de 200 signatures, le conseil municipal d'Epernay a donné un avis favorable à l'institution en circonscription paroissiale de l'Eglise Réformée d'Epernay et à la création d'un poste officiel de pasteur. L'Eglise n'était pas séparée de l'Etat à cette époque. Le pasteur Charlier, en poste à Troissy,  a alors été  nommé à Epernay. La paroisse comprenait : Epernay, Ay, La Villa, Magenta, Dizy, Hautvillers, Mareuil sur Ay, Avize, le Mesnil sur Oger et Sézanne. 

Jusqu'en 1994, la paroisse d'Epernay a toujours eu un pasteur, d'abord à temps plein, puis à mi-temps. Le nombre de familles s'amenuisant, le poste n'a plus été pourvu après le départ du pasteur Jean-Christophe Robert.

Les pasteurs, prédicateurs, animateurs bibliques, catéchètes...venaient de Reims assurer les cultes, les actes pastoraux, les réunions bibliques, le catéchisme, etc.

Après beaucoup de réflexions, et d'échanges (parfois même animés) qui ont duré quelques années, la fusion des paroisses d'Epernay et de Reims a été décidée puis votée en Assemblée Générale extraordinaire dans les deux Eglises locales en juillet 2000. Ceci a entraîné la création d'un Conseil Presbytéral unique, comportant à la fois des Rémois et des Sparnaciens, qui pilote l'ensemble.

Même si on peut voir dans cette histoire un retour à la géographie antérieure, les Sparnaciens continuent à faire vivre l'Eglise localement, enrichis par le partage avec les Rémois et leur apportant également leurs convictions et leur aide.